Capitale des vins du Jura

1ère AOC de France le 15 mai 1936

Arbois tire son étymologie du celte “ar” et “bos” signifiant “terre fertile”.

Arbois fut la première Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) française en date du 15 mai 1936. Elle est aussi aujourd’hui la première du Jura par son volume de production, de l’ordre de 45 000 hectolitres par an.

Cette appellation est répartie sur 13 communes avec un total de 843 hectares.

Ier SIÈCLE > La Séquanie, qui n’était pas encore la Franche-Comté, et ses vins sont évoqués par Pline.

XIIIe SIÈCLE > Avant François 1er ou Henri IV c’est Philippe le Bel qui introduit les vins d’Arbois à la cour de France.

XVIIIe SIÈCLE > En 1774, une liste de 14 bons plants pour le vin est publiée. Dès lors, cette sélection garantit la qualité et accroît la notoriété des vins d’Arbois.

 

XIXe SIÈCLE > À partir de 1863, Louis Pasteur, père de l’œnologie moderne, effectue ses travaux sur les maladies des vins dans la cité. Le phylloxéra n’atteint le vignoble arboisien qu’en 1886 et le détruit par vagues jusqu’en 1895.

23 FÉVRIER 1906 > Alors qu’une loi taxe à la circulation des vins et des alcools et menace le droit de bouilleurs de crus, les vignerons déclenchent une grève de l’impôt. Cette même année l’une des premières coopératives de vinification de France est créée, à l’image des fruitières pour la fabrication du Comté.

1907 > Les vignerons obtiennent un certificat d’origine garantissant la provenance et la protection de la marque “vin d’Arbois” préfigurant la future AOC.

15 MAI 1936 > Arbois devient la première Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) française

1986 > La ville acquiert le titre de « Capitale des vins du Jura »

2014 > Le Ministère de la Culture, pour la France, a choisi le Biou d’Arbois en vue d’une inscription au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité et a pour ce faire déposé un dossier à l’UNESCO.

AUJOURD’HUI > 1re exploitation du Jura par son volume de production : en moyenne 29 100 hectolitres /an. Cette appellation estrépartie sur  12 villages pour un total de 766 hectares.

Les 5 cépages autorisés

Partagez cette page :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Aller au contenu principal